vendredi 26 décembre 2008

Mon flux de travail photo avec Lightroom, DxO Optics Pro, Photoshop et iPhoto

Je viens de mettre en ligne les dernières photos que j'ai traitées et je me suis dit que ce serait l'occasion de décrire les grandes lignes de mon flux de travail dans ce domaine.
  1. Préparation du disque dur. Sur mon disque dur externe de travail pour les photos, dans le dossier de l'année en cours et dans le sous-dossier du lieu, je crée un dossier pour l'événement en question (par exemple : 20082009/paris/panasonic) et cinq sous-dossiers : originauxautres, originauxselection, travail, final, finalweb.
  2. Copie des fichiers. Je glisse la ou les cartes mémoire dans un lecteur et je copie les fichiers à la main dans le dossier originauxautres (via le Finder de Mac OS X).
  3. Sélections des photos. Dans Lightroom, je sélectionne les photos. Une fois la sélection terminée, je déplace les images dans le dossier originauxselection, je les ordonne, j'écris éventuellement des légendes et j'ajoute au début de chaque nom de fichier le numéro d'ordre de la photo (pour retrouver cet ordre sur le disque dur).
  4. Phase 1 des traitements (plutôt automatiques). Dans DxO Optics Pro, je corrige automatiquement la distorsion, les aberrations chromatiques, la netteté, le bruit, parfois la perspective et parfois le vignettage. Parfois, je corrige aussi la lumière, photo par photo. J'exporte le résultat au format DNG dans le dossier travail.
  5. Phase 2 des traitements (plutôt manuels). Dans Lightroom, je repars du dossier travail en désactivant les corrections pour la netteté et le bruit (pour qu'elles ne soient pas appliquées deux fois). Ensuite, je corrige le cadrage et l'horizon, la balance des blancs, l'exposition, les poussières et parfois le vignettage (pour en ajouter).
  6. Phase 3 des traitements (manuels). Dans Photoshop, je retouche éventuellement un peu plus, surtout pour faire du nettoyage (enlever un papier par terre par exemple).
  7. Phase 1 des exportations (podcast). Depuis Lightroom, j'exporte un fichier PDF contenant toutes les photos, éventuellement avec des légendes, pour une diffusion dans le flux d'un podcast.
  8. Phase 2 des exportations (laboratoire de tirage). Depuis Lightroom, j'exporte les photos vers le dossier final avec les caractéristiques suivantes : JPEG 90 %, sRGB, taille maximale, 300 points par pouce.
  9. Phase 3 des exportations (Web). Depuis Photoshop (car je préfère son redimensionnement à celui de Lightroom), j'exporte avec un script les photos du dossier final vers le dossier finalweb avec les caractéristiques suivantes : JPEG 90 %, sRGB, 720 pixels pour le plus grand côté, 72 points par pouce.
  10. Phase 4 des exportations (services de partage). Dans iPhoto, j'importe les images du dossier finalweb et je profite des modules que l'on peut ajouter à ce logiciel pour exporter rapidement vers Facebook, Picasa et Flickr. Depuis peu, j'exporte aussi vers Photonauts en utilisant l'application qui porte le même nom et qui peut accéder aux albums d'iPhoto.
Reste les mots-clés : je ne prends que rarement le temps d'ajouter des mots-clés à mes photos...

8 commentaires:

Ipfix a dit…

Très belles, les photos du Canada.
Je ne connaissais pas le service Photonauts...il y a tellement de services maintenant...
Pourquoi le sRGB plutôt que l'Adobe 98 ?

Nicolas Esposito a dit…

Merci Ipfix. sRGB plutôt que Adobe RGB 1998, pour le Web afin que le rendu soit à peu près le même partout (parmi les raisons : les images en Abode RGB 1998 sont pâles sur des systèmes qui ne gèrent pas les profils de couleur) et sRGB aussi pour le laboratoire car malheureusement, celui à qui j'envoie mes photos ne gère pas correctement les profils de couleur sur le support que je commande en général (petit livre avec papier photo).

Olivier a dit…

Article interessant =)
Je crois qu'il faut que je me trouve une méthode de travail comme ca.. bien que j'ai tout ce qu'il faut pour, j'ai l'habitude de photoshop, je sais l'utiliser à un bon niveau, et ducoup j'ai du mal à m'en détacher pour passer a lightroom et tout traiter en gros.
Il y'a aussi ca qui me fait "peur", de moins bien maitriser mon traitement sur lightroom, moins précisément.

Si vous avez des conseils, ou d'autres exemples de travail que je peux trouver sur internet, je suis preneur ;) !

Nicolas Esposito a dit…

Olivier, n'hésite pas à de lancer dans Lightroom. Tu devrais t'y sentir très à l'aise, d'autant plus que tu peux donc basculer vers Photoshop quand c'est nécessaire.

Plume a dit…

Vous avez l'air de maîtriser parfaitement ces logiciels ainsi que bien d'autres si j'en crois votre cv, cela donne envie ! Malheureusement je doute qu'un apprentissage autodidacte soit pragmatique pour la majorité de ceux-ci. :\ Vos étudiants ont vraiment de la chance =)

Nicolas Esposito a dit…

Plume, il y a par exemple des livres vraiment pertinents pour se former à ces logiciels.

Plume a dit…

Auriez-vous des noms de livres à me conseiller ?
Je me suis un peu renseignée sur le cadre de la formation pour laquelle vous enseignez, cela m'intéresserait... Qui sait...si vous êtes toujours en poste d'ici à 3 ans (le temps d'une licence info-comm), je pourrai peut-être être votre étudiante. =)

Nicolas Esposito a dit…

Oui Plume, deux références :

http://www.amazon.fr/Photoshop-Cs4-pour-Photographes-avec/dp/2212124643/ref=sr_1_2?ie=UTF8&s=books&qid=1235989813&sr=1-2
ou en attendant
http://www.amazon.fr/Photoshop-CS3-pour-photographes-1Cédérom/dp/2212121695/ref=pd_sim_dbs_b_1

et
http://www.amazon.fr/Lightroom-pour-photographes-Martin-Evening/dp/221212368X/ref=sr_1_3?ie=UTF8&s=books&qid=1235989995&sr=1-3

Alors peut-être à bientôt ;-)